20 juin 2015

La métamorphose du rossignol - Janine Teisson

Couverture La métamorphose du rossignol


Résumé : Lorsque dans la nuit, une créature montée sur escarpins, les lèvres écarlates, jaillit laissant derrière elle une vie une vie terne et routinière, comment s'étonner qu’autour d'elle les hommes tombent, assommés ?  Mais qui est qui, au juste, dans cette histoire abracadabrante ? Fine Rossignol est-elle en danger ? Est-elle la femme d'un assassin ? Par quel être inclassable la belle Camille, médusée, est-elle séduite ? Tout au long de ce récit tendre, loufoque et sanglant, les catastrophes convergent, de Paris au cœur de l'Afrique, sur l'inénarrable F. Rossignol, qui, dans sa naïveté, cherchant le calme, récoltera la tempête, l'aventure, et peut-être l'amour.


Publié en mai 2015
293 pages - 10 €
Français
Collection D'un noir, l'autre


Un grand merci à Babelio et aux éditions Chèvre-Feuille Étoilée pour cette lecture.

Je viens à peine de terminer ce livre, et j'avoue que, pour un premier "partenariat", je ressors de ma lecture très déboussolée. J'ai failli abandonner ce livre au bout de cinquante pages, il faut le savoir, et j'ai eu pourtant la petite voix de TinkerCha qui m'a dit "Tu peux être surprise à la fin !" qui ne cessait de me pousser à continuer à lire. Un grand merci aussi à cette petite voix puisque, en effet, j'ai eu une assez bonne surprise en poursuivant ma lecture, même si j'en ressors tout de même perplexe. Je vous explique tout de suite pourquoi (et je pense que je n'ai jamais autant noté de choses au cours d'une lecture ! J'étais obligée, pour me souvenir de tout...)

Pourquoi je n'ai pas aimé ? Oui parce que, dans l'ensemble, je n'ai quand même pas aimé, malheureusement. L'écriture de l'auteure est très difficile. Elle a un style bien à elle, que je respecte totalement, mais qui n'est pas du tout mon genre et que je n'apprécie pas vraiment. Au début donc, dans les cent premières pages, l'histoire est lente. Il ne se passe pratiquement rien de spécial : le personnage va au bar, à la plage, lit des livres, regarde les gens, parle d'elle pendant des minutes interminables, détaille tous les passants, leurs vêtements, leurs attitudes. Tout est trop détaillé ! En plus de ça, on retrouve une écriture très technique sur certains sujets comme les animaux, les différentes sortes de poissons, des mots qui me sont totalement inconnus ("pythonisse", "bathypélagique", "andrinople" pour ne citer qu'eux) et ça a énormément freiné ma lecture. Buter sur des mots à ce point est vraiment très dérangeant, surtout que - et c'est pour ça que je n'aime pas lire en VO - j'ai besoin de connaître exactement tous les mots que je lis, j'ai l'impression que si je rate un mot, si je ne comprends pas sa signification, je manque quelque chose de fou ! 

Certains passages sont, en plus de ça, assez étranges, comme celui-ci par exemple : "ça sent la naphtaline, l'urine accumulée goutte après goutte au fond d'une culotte épaisse, la poudre de riz à l’œillet, la pantoufle sans âge, la savonnette au chèvrefeuille, les gâteaux secs pour chiens, la cire d'abeille, les miettes de pain abandonnées au fond des tiroirs de cuisine." Alors déjà, c'est bizarre, mais en plus, on retrouve ces accumulations de mots collés à la suite les uns des autres qui ornent tout le livre, et encore, ici il n'y a pas les répétitions de "et" qui sont en continu dans les pensées de Rossignol. Comme je l'ai déjà dit, c'est un style d'écriture, mais c'est un style que je n'aime pas. 

Venons-en maintenant aux deux points positifs de ce livre : L'histoire & les livres. Et oui, le gros point, et celui qui m'a poussé à continuer ma lecture, c'est l'histoire, l'intrigue, l'envie de savoir qui était exactement ce "Rossignol" et comment son histoire allait-elle se terminer. Au début du livre, on a un article de journal qui est cité, racontant un assassinat mutuel entre deux hommes, et un troisième homme blessé. Après ça, plus aucune mention de cet article jusqu'aux environ de la page 200, où on comprend enfin tout ! C'est vrai qu'au début, disons les soixante premières pages (donc là où j'ai failli abandonner), je n'avais pratiquement rien compris à ma lecture ! Et on comprend, évidemment, que les pensées et remarques de Rossignol sur tout ce qui se passait autour d'elle était très important. Il y a aussi quelques traces d'humour, dont cette citation qui m'a bien fait sourire : "C'est lui qui a tué Kakou avec mon passeport. - Non avec un flingue."

Autre très bon point : C'est un personnage passionné de lecture, et on retrouve donc des personnages de classiques comme Baudelaire, Victor Hugo, Marguerite Duras au fil des pages, mais aussi de très jolies citations que j'ai relevées rien que pour vous !

"J'ai décidé de me cacher dans les livres, parce qu'eux, s'ils déçoivent souvent, ne demandent rien. Je peux abuser d'eux ou les jeter sans les lire, les user, les crayonner, les insulter, leur pleurer dessus, me tromper de livre, les lire deux fois sans les reconnaître, ne pas les comprendre, relire cent fois la même ligne ou sauter cent pages, dormir avec eux, les froisser, les oublier, leur faire une tâche de café sur le titre." 

"La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas."  Fernando Pesoa 

"L'imagination vaut bien des voyages et elle coûte moins cher." G.W. Curtis. 

Les deux dernières se trouvent dans l'en-tête de chapitres, et j'ai trouvé que c'était une bonne idée d'intégrer ces citations qui ont un rapport avec les événements de l'histoire. (Malheureusement, Marguerite Yourcenar s'est transformée en Marguerite Youcenar dans l'une de ces entêtes, mais c'est la seule coquille que j'ai relevée !) 

Comme dit plus haut, mon avis penche tout de même pour une déception au point de vue de l'écriture surtout. L'histoire était entraînante, je n'irai pas jusqu'à dire extrêmement intéressante mais assez pour avoir envie de la terminer, et je ne me suis attachée à aucun des personnages, parfois j'en oubliais même qui était qui car ils ne sont pas du tout approfondis, à part Camille, peut-être, et encore... Je pense que ça aurait pu me plaire si l'écriture avait été différente.

Petit plus : Il est classé dans la catégorie "Loufoque" sur Babelio !


Ma note : ***

6 commentaires:

  1. ton avis est intéressant mais le résumé me laisse perplexe ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le livre aussi laisse perplexe, je t'assure ! ^^

      Supprimer
  2. J'avoue que l'univers a l'air assez glauque... Même le résumé ne me dis rien. En tout cas chapeau de l'avoir lu entièrement

    RépondreSupprimer
  3. Bon c'est clairement pas un livre que je lirais ^^, mais je suis contente que la suite de la lecture ai été plus simple pour toi après le coup de mou!!!!
    Tchou.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai également reçu ce livre grâce à l'opération Masse critique de Babelio, et je suis du même avis que toi concernant cette lecture. L'intrigue a mis beaucoup de temps à se mettre en place, et l'auteure aurait pu éviter certains passages inutiles. Comme tu dis, le style de l'auteure est un peu compliqué et pas trop agréable. C'est également une déception pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis contente de voir qu'on a le même avis sur ce livre...

      Supprimer

>